Aller au contenu
Accueil » Blog » Six Leçons – Ludwig von Mises

Six Leçons – Ludwig von Mises

    Les « Six Leçons » qui constituent le cœur de ce petit livre seront, j’en suis convaincu, l’occasion d’une découverte nouvelle et lumineuse des grandes questions économiques qui frappent encore l’actualité de notre époque, alors qu’au moment où nous publions, nous subissons une inflation restée jusqu’ici inconnue des plus jeunes générations.

    La théorie économique est réputée être un domaine obscur et complexe, dont beaucoup se demandent encore s’il est d’ordre scientifique, ou au contraire purement politique, comme les politiciens voudraient nous le voir penser. Il est souvent rebutant d’aborder la lecture des gros volumes qui en traitent et d’affronter les équations étranges qui garnissent les pages de tels ouvrages.

    « Six Leçons » est bien plus abordable, ce qui nous a poussés à le traduire et l’apporter enfin à la francophonie. Ludwig von Mises, probablement le plus grand économiste du XXe siècle1, y développe six conférences dont les sujets restent pleinement d’actualité, telle l’inflation ou tel l’interventionnisme. Bien que ces conférences adressées à un public d’étudiants furent données il y a une soixante d’années, leur pertinence et leur pédagogie sautent aux yeux.

     

    Ludwig von Mises remet d’abord les choses au clair quant au capitalisme. Le terme pour lui est noble, il est du domaine des valeurs de la civilisation. À partir du contexte historique, il bat en brèche la vision marxiste qui y voit un système d’exploitation des pauvres par les riches, pour le rétablir avant tout comme la liberté d’entreprendre et celle de diffuser la prospérité :

    « Le capitalisme consiste au droit de chacun à mieux servir le client et / ou à moindre coût. Et cette méthode, ce principe, a, en un temps relativement court, transformé le monde entier. Il a rendu possible une augmentation sans précédent de la population mondiale. »

    Puis il met le socialisme en contraste avec le capitalisme en s’appuyant sur de nombreux éléments historiques, probablement oubliés à notre époque et dont je pense que le premier mérite de ce livre didactique est de nous les rappeler.

    L’auteur en vient ainsi à définir le socialisme, et il le fait d’une manière qui ne manquera pas d’interpeler quiconque a suivi les campagnes électorales et les programmes des partis politiques, de tous bords, en France en 2022 :

    « Un synonyme de socialisme et de communisme est « planification ». Si les gens parlent de « planification », ils parlent, bien entendu, de planification centralisée, ce qui signifie un plan élaboré par le pouvoir, un plan qui empêche toute planification par qui que ce soit sauf le pouvoir. »

    Un dernier extrait me semble important, au vu de l’actualité inflationniste. L’expérience allemande de 1923 nous a pourtant montré ce qu’inflation veut dire. Comment peut-on encore ignorer la question essentielle qu’il pose ici :

    « Si l’inflation est mauvaise et si les gens s’en rendent compte, pourquoi est-elle devenue presque un mode de vie dans tous les pays ? Même certains des pays les plus riches souffrent de cette maladie. »

    Outre leur pédagogie, il y avait une autre motivation à publier ces textes de Ludwig von Mises en 2022. Nous fêtons en effet cette année le centenaire de son livre Socialmus, Socialisme en français, dans lequel l’économiste s’appuie sur la preuve qu’il a établie deux ans plus tôt de l’impossibilité économique du socialisme pour en rédiger une critique complète. Cela bien avant la crise de 1929, l’hyperinflation allemande de 1923, les régimes nazi et fasciste ainsi que le New Deal de Roosevelt. Tous des régimes qui lui donneront raison et qui n’auraient jamais dû advenir, si les démocraties lisaient les économistes…

    Ce livre est aussi pour nous l’occasion de lancer une collection commune aux Éditions John Galt et à l’Institut Mises France, que nous ambitionnons riche, dont l’objectif est d’apporter à nos lecteurs des livres dans les domaines de l’économie, ou de l’entreprise, qui soient bien plus que d’austères manuels.

    Mais j’ai assez tardé, il est temps de vous laisser découvrir les Six Leçons, disponibles aussi sur Amazon

    Stéphane Geyres
    Directeur de Collection

    1 Il est plus commun d’entendre dire que John Maynard Keynes fut ce « plus grand économiste du XXe siècle », mais c’est très contestable, comme ce livre aide à le comprendre. Keynes fut fort utile aux politiciens, mais bien moins à l’humanité.